Divinités hors du commun

 

 

 

SOBEK

*****

 

 

Parmi les plus anciens, Sobek règne sur les eaux

sous toutes leurs formes.

Dans sa peau de crocodille ,il est vénéré sur les bords du Nil,

dans le delta ou encore dans le oasis de Fayoum.

A Ombos, où on célèbre chaque année le crue du  Nil

 

il partage avec  Horus L'Ancien  le temple de

Kom-Ombo divisé en deux parties semblables,

chacun occupant ses  << appartements >>

comme dans une maison jumelée.

 

Sobek y est associé en triade à Hathor et Khonsou.

 

Il fusionne avec RÊ  sous le nouvel Empire ,

devenant un démiurge au même titre que le Dieu  Solaire .

IL personnifie la fertilité et fait office de nilomètre vivant :

les hommes de la vallée ont coutume de mettre en parallèle

le nombre important ou pas de Crocodilles présents sur les bord du Nil

avec l'abondance ou la pauvreté de l'inondation annuelle.

 

 

 ********************************************

 

 

APIS

***

 

 

Parmi les animaux sacrés, Apis figure dans la famille

des taureaux.

Souvent associé à Ptah , les légendes le présentent soit

comme son incarnation sur terre , soit comme le fruit de son

accouplement avec une vache.

Apis est également vénéré à Menphis ,

comme Ptah , et symbolise la fécondité.

Le taureau chargé de représenter

 

le Dieu Apis dans le royaume devait répondre à des critères

précis:

 

<< noir avec triangle blanc sur le front , un signe en forme

d'aigle sur le dos, les poils de la queue doubles et un signe

en forme de scarabée sous la langue .>>

 

Lorsqu'il mourait , on le momifiait à l'image  de  Ptah

et ses funérailles donnaient  lieu à une sérémonie tout aussi grandiose

que celle réservée à un personnage important .

 

 

 **************************************************

 

 

 BES

 ***

 

 

A priori secondaire, Bés est un Dieu sans prétention,

amical et simple , qui va tranquillement s'imposer au cours

de l'histoire .

 

Ce nain joufflu et replet affiche un air avenant et décidé ,

les poings sur les hanches.

 

Seigneur des foyers , garant  de la quiétude domestique,

il lui incombe de tenir à l'écart tant les mauvais esprits

que les animaux dangereux .

 

Toutes influence hostiles , manifestations malignes

ou menace en tout genre sont repoussées par ses grimaces

hirrifiantes et ses danses ridicules .

 

Il veille sur la famille et , par extension , devient Dieu guérisseur

Le peuple l'affectionne au point de porter jour et nuit une

amulette à son éffigie.

Le petit Dieu Bés va acquérir une telle popularité qu'on finira par

 

l'accoler à Horus L'Enfant , qu'il supplantera à l'époque

ptolémaïque .

 

 

 

 *************************************************************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



08/06/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres